Elle écrit des textes selon la circonstance ou le sujet d'une convention ou d'un séminaire sur des airs connus d'opéra ou de comédie musicale. Elle permet de cette façon de mettre une articulation musicale au déroulemnt d'une longue journée de réunion d'entreprise.
Exemple : Séminaire pour La Société d’Aménagement Urbain et Rural (SAUR) en 2004.

  • sur l'air de

    Chers amis, nous voici réunis
    Vous me comblez de joie
    Je vous dis merci
    De m’accueillir ainsi !
    Toute la Saur me fait ce jour
    Un accueil plein de gentillesse
    Quel bonheur je vais avoir
    Et cela nous allons le prévoir.
    Etre aimé de nos banquiers,
    Quelle délicieuse ivresse !
    Liberté de gérer
    Et de multiplier les promesses.

  • Sur l'air de DANS LA VIE FAUT PAS S’EN FAIRE

    Dans la vie faut pas s’en faire
    Moi je n’m’en fais pas,
    Car je suis la Saur
    Et mon nouveau sort
    C’est d’faire le grand pas.

    Je n’ai pas un caractère
    A m’faire du tracas,
    Croyez moi la terre
    A besoin de moi, de mon savoir faire.

    Car dans la vie moi je sors …
    Moi je sors de l’eau
    Car j’ai du culot pour le LBO
    Je m’appelle la SAUR.

  • Sur l'air de SUMMERTIME

    LBO qu’est ce que ce meli melo.
    Oh LBO, la Bonne Opportunité.
    Leverage by out.
    Je crois bien que je fais bonne route.
    Mais puisque j’ai des doutes
    Expliquez nous ?

    LBO, Le Budget Optimisé,
    Ouh ouh, LBO, Le Béton Oublié.
    LBO, Oh ! Le bilan ovationné
    Les leviers bien ouverts
    Dites nous en clair. !

  • Sur un air de PHIPHI

    Mon cher Jacquot, si cela t’intéresse
    Ecoute mes avis, dictés par la sagesse.
    On affirme que la vérité est mieux toute nue
    Moi je proclame, que le travail sur les tables
    Est bien plus profitable !
    Les hommes entêtés auront beau se buter, ergoter, comploter, jaboter.
    Bien échangée, discutée, pensée

    Une idée synthétisée.
    Sur vos cartes est écrite pour en sortir la vérité.
    Bien affichée, critiquée, expliquée
    Une idée synthétisée,
    Ouvre au large l’horizon des équipiers

  • (sur l'air de EAU VIVANTE)

    Que tu es simple et claire , eau vivante,
    Qui ,du sein de la terre , jaillis en ces bassins et chantes !
    O fontaine divine et pure
    Les plantes aspirent ta liquide clarté
    La biche et la colombe en toi se désaltèrent
    Et tu descends par des pentes douces de fleurs et de mousses vers l’océan originel,
    Toi qui passe et va sans cesse et jamais lasse.
    De la terre, à la mer et de la mer au ciel.

  • sur l'air de CHA CHA DES EGOUTIERS

    Flic et flac et floc, bottées jusqu’aux genoux
    Nous nous promenons dans les égouts
    Nous sommes au frais pendant les mois d’été
    Et l’hiver nous sommes abrités

    Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige là-haut
    Nous nous baladons au bord de l’eau
    C’est plus pittoresque et beaucoup moins banal
    Que Venise avec son Grand Canal

    Refrain :
    Egoutier, égoutier !
    Ah le joli métier que celui d’égoutier
    Egoutier, égoutier !
    Ah le joli métier d’égoutier !

    Tout le monde sait qu’un riche financier
    Est plus malheureux qu’un savetier
    Mais le savetier n’est pas plus avancé
    Car les cordonniers sont mal chaussés

    On voit peu de corses chez les corsetiers !
    Pas de papes chez les papetiers !
    Mais il y a toujours et dans tous les quartiers
    Des égouts pour tous les égoutiers !

    C’est trop terre-à-terre d’être terrassier
    Et ça jette un froid d’être glacier
    On voit tout en noir quand on est charbonnier
    On se barde quand on est barbier

    Nous connaissons tous la vie du percepteur
    Et la triste vie du ramoneur
    Si vous connaissiez celle de l’épicier
    Vous seriez heureux d’être égoutier

  • sur des airs de STARMANIA

    Toi, les déchets, c’est ton affaire,
    Tu valorises, tu récupères,
    Poète de l’épuration.
    Le recyclage c’est ta mission
    Le nettoyage, une solution.
    Mercenaire de la pollution. !
    Qu’est ce que tu veux, mon vieux, Dans la vie on fait c’qu’on peut,
    Pas tout c’ qu’on veut.

    T’aurais voulu être un artiste
    Tu es devenu transformiste,
    De toute sorte de souillures.
    On peux pas dire qu’t’es une ordure
    Avec les boues que tu enfouis
    Les graffitis qu ’t ‘anéantis
    Oui tu ravales si bien les murs
    De Paris que tu transfigures,

  • sur l'air de CARMEN

    L’amour est un oiseau rebelle
    Le LBO est il un oiseau
    Le goût du risque m’interpelle
    J’nai pas envie de finir a l’eau…
    L’avenir est bien incertain,
    Ça c’est certain
    Qu’est ce qu’on va dev’nir
    Moi, je crois qu’il faut investir
    Mais j’envisage quand même le pire…

    Le LBO, de la belle eau !
    La Saur ce n’est pas la bohême
    Elle n’a jamais jamais connu cela
    Si tu ne sèmes pas, je sème
    Si je sème, prends garde a toi…
    Si tu ne sèmes pas, je sème
    Et si je sème, ma mise fructifiera

    L’amour est un oiseau rebelle
    Le LBO est il un oiseau
    Le goût du risque m’interpelle
    J’n'ai pas envie de finir a l’eau…
    Et pourtant tout semble me sourire
    Cette petite va être un empire
    J’envisage aussi le meilleur
    Et c’est pour ça que je joue vainqueur.






    retour à l'accueil